La viticulture

La viticulture

Café science – Chambéry, le 9 mai 2019
café science viticulture

La viticulture est considérée, à juste titre, comme l’un des symboles du patrimoine français.

N’est-elle pas une des plus anciennes activités économiques française et une de celles dont la renommée est internationale ? C ‘est l’une des rares activités dont les échanges avec l’étranger sont excédentaires. Le fait qu’elle soit, pour beaucoup d’entre nous, associée à la notion de plaisir concourt évidemment à sa popularité.

Et, pourtant, vignerons et viticulteurs se trouvent actuellement confrontés à de nombreux défis. L’alcool est un important facteur de mortalité en France, et l’état incite à modérer sa consommation, donc aussi celle du vin. Les pesticides abondamment utilisés par la filière viticole sont mauvais pour la santé. Le changement climatique (auquel la viticulture contribue) rend problématique l’avenir de cette activité dans le sud de la France. Ces défis arrivent à un moment où la position internationale de la France est fragilisée par la concurrence des vins des « nouveaux mondes ». Pour couronner le tout, les chinois sont en train d’acheter « nos » châteaux, en particulier dans le bordelais.

Quel avenir pour la viticulture française ? Saura-t-elle s’adapter aux nouvelles exigences des français, à l’évolution de la demande mondiale et aux défis liés au changement climatique ? Quels changements les consommateurs sont-ils prêts à accepter ?

En présence de :

Bernard Bachelier : viticulteur bio à Aiton. « Les Sartos du Bec »
Véronique Dupasquier : viticultrice à Aimavigne. Jongieux
Christian Guilleré : professeur émérite d’histoire à l’USMB, coauteur du livre « La vigne et le vin dans les pays de Savoie – Des origines à nos jours »
Evelyne Léard-Viboux : journaliste spécialiste de la dégustation des vins
Mme Mannasian-Roy : conseillère en viticulture et environnement de la Chambre d’Agriculture
Serge Taboulot : chef du Centre Alpes du Nord, Météo-France, Grenoble

Enregistrement:

1ère partie
2ème partie
Les commentaires sont clos.